Vous êtes ici : Les Carrefours de Bransat > 2010 > Jean-Paul Emorine - Quel avenir pour la politique agricole commune ?

Jean-Paul Emorine - Quel avenir pour la politique agricole commune ?

Imprimer

Envoyer à un ami

Quel avenir pour la Politique Agricole Commune ?

avec 

Jean-Paul EMORINE
Sénateur – Président de la Commission de l'économie,
du développement durable et de l'aménagement du territoire du Sénat


Le Sénateur de Saône-et-Loire est venu présenter le rapport rendu au nom du groupe de travail sénatorial sur la réforme de la Politique agricole commune (PAC), qui vise à redonner du sens et de la légitimité à la PAC tant auprès des agriculteurs que des citoyens. « L’agriculture a pour mission première de fournir une alimentation de qualité. Elle s’exerce dans un territoire qui est un patrimoine commun à la société et qui doit être préservé. La réforme de la PAC ne pourra pas se faire sans les agriculteurs, ni a fortiori contre eux. Mais le champ est devenu un espace social et il est sain que les citoyens s’intéressent à la PAC », estime en effet Jean-Paul Emorine.

Quel est l’état de l’agriculture française aujourd’hui ? Quel est le poids de la PAC en France et en Europe ? Quel sort réserver aux aides directes ou « aides compensatrices » ? Quelle convergence des niveaux d’aides entre États membres et à quelles conditions ? Quelle régulation ?  Comment soutenir les organisations de producteurs ?

Jean-Paul Emorine a abordé toutes ces questions avant d’expliquer sa proposition de refonder la PAC autour de deux nouveaux piliers : un premier pilier « agriculture et alimentation », orienté autour des aides à l’agriculteur, avec des mécanismes simples, une aide compensatrice, des mécanismes d’intervention rapide en cas de crise, et des soutiens à la compétitivité ; un deuxième pilier « territoires et environnement », pour soutenir les territoires à handicap.


 

Eleveur de profession, Jean-Paul Emorine a été maire de Sennecey-le-Grand, vice-président du Conseil général, député de Saône-et-Loire entre 1993 et 1995.
Il a été élu Sénateur de Saône-et-Loire en 1995, réélu en 2004.
Il est président de la Commission de l'économie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, et membre de la Commission nationale de présélection des pôles d'excellence rurales.

Retour