Vous êtes ici : Les Carrefours de Bransat > 2009 > Jean Terré - OGM : avant de juger, comprendre

Jean Terré - OGM : avant de juger, comprendre

Imprimer

Envoyer à un ami

Organismes Génétiquement Modifiés :
avant de juger, comprendre.

 
avec
Jean TERRÉ
Docteur vétérinaire
Ancien élève de l’Institut Pasteur
Ancien Directeur-Général adjoint de Rhône-Mérieux
Le Docteur Jean Terré a évoqué le sujet des OGM : Organismes Génétiquement Modifiés, source de débats et de polémiques.
 
Les plantes transgéniques ou OGM ouvrent des perspectives considérables en particulier pour les pays en voie de développement, et pour relever le défi de l’augmentation de la population mondiale, qui de 6,7 milliards en 2008, pourrait atteindre 9 milliards en 2050. Beaucoup d’autres progrès sont également attendus dans le domaine de la santé. Mais les OGM font l’objet d’une opposition, essentiellement dans certains pays européens, dont la France. Elles suscitent interrogations et craintes.
 
Le Docteur Jean Terré a donc proposé une analyse la plus objective possible de la situation actuelle replacée dans son contexte historique. Son propos n’a été ni une accusation ni une défense, mais une série de constats, de faits, de déductions. Il était destiné à aider les personnes désireuses de se faire une opinion, en dehors des passions, des peurs et des groupes de pressions. Pour rester fidèle à cette opinion de Marie Curie : « Dans la vie rien n’est à craindre, tout est à comprendre".

 
           
 
 
Docteur-vétérinaire (Lyon 1957), Jean Terré opte très rapidement pour une carrière dans l’industrie, qui le conduit à une importante formation complémentaire en microbiologie et sérologie, en biologie cellulaire et en immunologie à l’Institut Pasteur. Entrée en 1961 à l’Institut Français de la Fièvre Aphteuse, filiale de l’Institut Mérieux de Lyon,  il y a poursuivi toute sa carrière. Il vit la naissance et l’épopée des biotechnologies : culture industrielle des bactéries et des cellules animales pour la production industrielle des virus et leur transformation en vaccins. Il occupe diverses fonctions dans la production, le contrôle de qualité, l’enregistrement des vaccins et la recherche-développement. En 1983, à la création de Rhône-Mérieux, il en est nommé Directeur-Général Adjoint et membre du Comité de Direction de l’Institut Mérieux. Il a eu l’opportunité de participer à l’expérimentation et à l’enregistrement du premier vaccin OGM : Raboral : vaccin antirabique destiné aux renards et ayant abouti à l’éradication de la rage dans notre Pays. Représentant Rhône-Mérieux à la Fédération Européenne de la Santé Animale, Jean Terré en est devenu le vice-président pendant 3 ans. Après sa retraite, il a continué à suivre les grandes questions d’actualité en biologie et en médecine, à essayer de les comprendre pour se forger une analyse personnelle. Ancien adjoint au Maire de Creuzier-le-Neuf, Jean Terré a été délégué communautaire à la Communauté d’Agglomération de Vichy et de vice-Président de l’Agence de Développement de la Communauté. Il est chevalier de la Légion d’Honneur et chevalier de l’Ordre National du Mérite. 
Retour