Vous êtes ici : Les Carrefours de Bransat > 2009 > Michel Boyon - Quel futur pour l'audiovisuel français ?

Michel Boyon - Quel futur pour l'audiovisuel français ?

Imprimer

Envoyer à un ami

Quel futur pour l’audiovisuel français ?
avec
 
M. Michel BOYON
 
Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel
Le devenir de l’audiovisuel français, sujet de ce Carrefour avec un grand témoin de tout premier plan, puisqu’il s’agit du Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, Michel Boyon.

A l’heure où le CSA fête ses 20 ans, et où le Parlement adopte une réforme de l'audiovisuel public, Michel Boyon est venu présenter le rôle de son institution et son regard sur le paysage audiovisuel français.

Il a expliqué comment l'activité du CSA a évolué ces dernières années, dans quelle mesure la régulation change de nature : en plus de ses compétences traditionnelles, comme le respect du pluralisme ou les nombreuses missions culturelles et sociales, la dimension technologique et économique prend ainsi une part croissante dans son activité avec la généralisation du numérique. En matière de déploiement de la télévision numérique terrestre, il est revenu sur les efforts du CSA pour placer le téléspectateur au coeur de la démarche, puisque que tous les foyers se sont équipés pour recevoir la TNT avant le 30 novembre 2011, date de l'extinction de l'analogique.

Quel financement pour France Télévision après la suppression de la publicité ? Comment réconcilier l'audience et la qualité ? Quel développement pour la télévision mobile personnelle ? Comment favoriser l'accessibilité des programmes audiovisuels aux personnes handicapées, notamment aux mal-voyants grâce à l'audio-description ? Quelle action en faveur de la protection de l'enfance et la diversité des origines ? Autant de questions abordées sans détour par le Président du CSA, avant d’engager le dialogue avec le public de Bransat.

 


Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, de l’ENA, Michel Boyon est Conseiller d’État. Il a effectué une carrière au sein de nombreux cabinets ministériels. Il fut notamment directeur de cabinet de François Léotard, ministre de la Culture et de la Communication entre 1986 et 1988. Administrateur de France 2 (1993–1996) et de l’Agence France Presse (1994-1998), il assume la présidence de Radio France de 1995 à 1998. Il est ensuite président du Conseil de prévention et de lutte contre le dopage (1999 – 2003), puis chargé par le Premier ministre d’une mission sur la télévision numérique terrestre (TNT), et d’une mission d’accompagnement de la mise en place de la TNT (2002 – 2003). En octobre 2003, il devient directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre. A son départ de Matignon en 2005, il est nommé Président de Réseau ferré de France. Il est Président du Conseil supérieur de l’audiovisuel depuis janvier 2007.

Retour